NAL 3255 : un bréviaire dominicain à destination royale

BnF, département des manuscrits, Nouvelle acquisition latine 3255, translation du chef de saint Louis de l’abbaye Saint-Denis à la Sainte-Chapelle, le 17 mai 1306, f479

Le manuscrit NAL 3255 est un bréviaire de grand luxe, qui fut rédigé et richement enluminé à Paris, au début du XIVe siècle. Sa proximité avec l’Ordre des Prêcheurs et l’insistance sur la figure de saint Louis avaient conduit à croire qu’il était destiné à une religieuse du couvent de Saint-Louis de Poissy, fondé en 1305 par Philippe le Bel, de là l’appellation fautive « Bréviaire dit de Saint-Louis de Poissy ». Néanmoins, l’étude approfondie des enluminures, ainsi que de la codicologie et du texte a permis à François Avril, conservateur général honoraire des Bibliothèques, d’identifier plus précisément le destinataire de ce manuscrit dans un membre de la famille royale.

  C’est à Louis X « le Hutin » (1289-1316), fils aîné de Philippe le Bel et Jeanne de Navarre, éduqué sous la férule dominicaine, que le manuscrit est destiné. Plusieurs indices ont conduit François Avril à la définition de ce destinataire :

  • le développement exceptionnel des cycles iconographiques concernant l’office Ludovicus decus regnantium (f. 466v-478v), fête célébrée le 25 août, et celui de la translation du chef de Saint Louis (f. 479r-484r), fête instaurée en 1306 et célébrée le 17 mai ;
  • le rapprochement de ces deux offices, l’un après l’autre dans le manuscrit, malgré la distance temporelle qui les sépare ;
  • l’importante place accordée à deux autres offices, concernant la fête de la Sainte Couronne d’épines, propres à la Sainte Chapelle ;
  • enfin, le décor héraldique qui, malgré sa discrétion, pointe clairement vers un destinataire appartenant à la famille royale.

  Le somptueux bréviaire  est désormais intégralement numérisé sur Gallica. Quelques aperçus du manuscrit sont également disponibles dans la vidéo enregistrée lors de l’appel aux mécènes par le président de la BnF, Bruno Racine. Le succès de cette campagne montre encore une fois la possibilité donnée à tous, grâce au mécénat, de pouvoir accéder aux documents inédits de l’histoire française.

BnF département des manuscrits, NAL 3255, f454v, reliques de la sainte-Chapelle dans leur reliquaire, sur l’autel.

Pour en savoir plus :
François Avril, « Un bréviaire dominicain à destination royale. Le manuscrit NAL 3255, nouvelle acquisition de la Bibliothèque nationale de France », dans Art de l’Enluminure 60, 2017, p. 4-62.


Une réflexion au sujet de « NAL 3255 : un bréviaire dominicain à destination royale »

  1. J’ai tout appris sur ce manuscrit dans l’article de François Avril dans l' »Art de l’enluminure ». Je continue à me demander quelle fut l’histoire récente de cette pièce exceptionnelle !
    Quelle belle idée, ce blog, pour diffuser des informations sur les manuscrits parisiens !
    Dr. Thomas Falmagne
    Bibliothèque nationale de Luxembourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *