Les numérisations de l’été

Malgré les beaux jours qui déjà s’éloignent, le rythme de la numérisation ne fléchit pas à la BnF, au contraire : pour tenir un programme exceptionnellement chargé d’ici la fin de l’année 2017, plus de 700 manuscrits (toutes collections confondues) ont été mis en ligne dans Gallica depuis le mois de juin, et presque autant se pressent déjà dans les ateliers, qui constitueront les livraisons de l’automne.

Cliquez sur le logo Gallica pour voir les dernières livraisons dans la bibliothèque numérique. Les manuscrits enluminés cet été enrichiront progressivement Mandragore dans les prochains mois.

À lui seul, le programme « France-Angleterre 700-1200 » mécenné par la fondation Polonsky avance bon train : grâce à de gros efforts de restauration et de numérisation, les images de près de 300 manuscrits, soit les 3/4 du programme, sont déjà accessibles dans Gallica, bien que pas encore dotées, pour la plupart, des notices scientifiques ni des outils d’exploration qui les accompagneront dans quelques mois.

Boèce, De arithmetica,
XIIe siècle

BnF, département des Manuscrits, Latin 7188
Grégoire le Grand, Homiliae
in Evangelia
, XIe siècle

BnF, département des Manuscrits, Latin 2251

Parmi les autres programmes de numérisation du département des Manuscrits, on peut se réjouir de la mise en ligne de la plupart des manuscrits enluminés d’origine germanique qui seront à l’honneur dans le prochain volume des catalogues des manuscrits enluminés de la Bibliothèque nationale de France et dont nous aurons, très certainement, l’occasion de reparler ici.

De très précieux manuscrits de Réserve sont également passés — avec le plus grand soin — sous les capteurs de nos prestataires de numérisation cet été, mais de ceux-ci, seul le NAF 18867, recueils de traités astrologiques dédicacé à Charles V (et dont la cruelle mutilation de certaines des initiales ornées n’a pas laissé insensible son précédent possesseur !) est déjà en ligne. Les derniers envois de 2016, en revanche, sont arrivés sur Gallica ces derniers mois après une longue post-production, y compris le fameux Bréviaire dominicain dit de Saint-Louis de Poissy (NAL 3255) ou le non moins célèbre Codex Sinopensis (Supplément grec 1286), auquel nous aurons probablement l’occasion prochainement de consacrer un billet complet.

BnF, département des Manuscrits, NAF 18867, f. 52v-53r

Quelques autres partenariats, mais aussi des reproductions à la demande commandées par les lecteurs permettent également d’enrichir Gallica, tels ces très précieux papyrus latins sous cadre, très rarement communiqués et que nous n’avions pas pu numériser jusqu’à présent (Latin 4568A, Latin 8842), ou ce testament imprimé de Mercurino Arborio di Gattinara (Français 15604, ff. 702-724), daté du début du XVIe siècle, et qui nous donne l’occasion de nous souvenir que certains recueils manuscrits contiennent des pièces imprimées uniques, pour certaines (mais las ! pas toutes…) dépouillées dans BnF catalogue général.

Traité d’astrologie

BnF, département des Manuscrits, Allemand 106
Testament de Mercurino
Arborio di Gattinara

BnF, département des Manuscrits, Français 15604, ff. 702-724 (voir notice du recueil ou notice de la pièce imprimée)
Gesta de la Préfecture du Prétoire à Ravenne, VIe siècle

BnF, département des Manuscrits, Latin 8842

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *