Pouvoir et beauté : reliures précieuses récemment restaurées

Parmi les bienfaits du mécénat, de nouveaux documents sont numérisés et mis en ligne dans Gallica. Mais les opérations rendues possibles grâce au soutien des mécènes ne se limitent pas à la numérisation. 82 manuscrits, copiés entre le VIIIe et le XIIe siècle, ont pu être également restaurés et rendus à nouveau communicables en salle de lecture, dans le cadre du programme « France-Angleterre 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library » grâce au mécénat de la Fondation Polonsky.

BnF, Latin 9391, plat inférieur restauré

BnF, Latin 9436, plat supérieur restauré

Parmi cet ensemble, deux manuscrits rehaussés d’une reliure particulièrement précieuse seront visibles par toutes celles et tous ceux qui visiteront les salles du département des Objets d’art du Musée du Louvre, du 1er novembre 2017 jusqu’au  2 juillet 2018 … et bientôt sur Gallica !

Le premier manuscrit (BnF, Latin 9391) est un livre d’Évangiles ayant appartenu à la collégiale Saint-Louis de Metz : c’est un manuscrit copié au XIe siècle, richement enluminé. Sa reliure n’en vaut pas moins. Le plat inférieur est constitué par plusieurs éléments d’époque différentes : au centre, une crucifixion d’ivoire constantinopolitaine du XIe siècle est insérée entre deux colonnes à torsade et sous une arcature ajourée, aujourd’hui absente mais dont en reste la trace. Grâce au travail des restauratrices, l’expressivité des figures et la finesse de leurs vêtements ont retrouvé toute leur intensité.

Ivoire en cours de nettoyage

Ivoire nettoyé

L’encadrement de plaques d’argent est plus récent: du XIIIe-XIVe siècle, les plaques sont repoussées et filigranées, en partie sur fond fleurdelysé. Quatre plaques émaillées et quatre cabochons de cristal de roche, reposant sur une feuille d’argent colorée d’un rouge vif, complètent ce riche ensemble.

Latin 9391 avant restauration

Latin 9391 en cours de nettoyage

Originaire probablement d’un scriptorium de Metz, comme le suggèrent le style de l’écriture et celui des tables des canons, ce manuscrit a été également rapproché des Évangiles exécutés au Nord de la France, pour le style luxueux de ses enluminures. Conservé dans la bibliothèque du chapitre royal Saint-Louis de Metz jusqu’aux confiscations napoléoniennes, il fut envoyé à Paris en 1802 par Jean-Baptiste Maugérard, bénédictin de la congrégation de Saint-Vanne à Verdun, bibliothécaire et bibliophile.

Le deuxième manuscrit également exposé au Louvre est un Missel de l’abbaye royale de Saint-Denis (BnF, Latin 9436). Commandé à l’abbaye de Saint-Vaast d’Arras, dont le nom du saint patron est inscrit en lettres d’or dans le sanctoral, son texte a été adapté à l’usage liturgique de l’abbaye royale de Saint-Denis, comme en témoignent, au calendrier, dans le sanctoral et dans les messes, les nombreuses fêtes liées au saint.

BnF, Latin 9436, plat supérieur

Le plat supérieur de la reliure est constitué par plusieurs éléments d’époques différentes. Deux figurines d’ivoire de morse représentant la Vierge et saint Jean encadrent une croix d’or, dont le Christ d’ivoire a disparu. Ces figurines ont été exécutées au dernier tiers du IXe siècle probablement par un artiste de l’école palatine de Charles le Chauve.

La Vierge Marie

saint Jean

Les feuilles d’or, gravées, repoussées et filigranées remontent au XIe s. (partie centrale et reliefs) et au XIIIe s. (bordure extérieure). Elles présentent une alternance de bustes de patriarches ou de prophètes, des symboles des Évangélistes et de deux séraphins.

Travail de nettoyage

Fabienne Dall’Ava au travail

Les feuilles d’or sont ornées de pierre précieuses (améthystes, saphirs, émeraudes, grenats, chrysoprases) et de perles, certaines d’origine, d’autres remplacées au fil du temps. Provenant du Trésor de l’abbaye de Saint-Denis, où il figure dans l’inventaire de 1505, le manuscrit a été remis à la Bibliothèque nationale le 30 septembre 1791 lors des saisies révolutionnaires.

La mise en ligne des reproductions numériques de ces manuscrits (et d’autres oeuvres importantes) sera bientôt annoncée dans un autre billet.

Pour en savoir plus : visiter le Louvre ; lire le communiqué de presse.

Avec le soutien


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *