Archives de catégorie : Expositions

François Ier et l’art des Pays-Bas – exposition au musée du Louvre, 18/10/2017-15/01/2018

Le musée du Louvre organise du 18 octobre 2017 au 15 janvier 2018 une exposition consacrée à François Ier et l’art des Pays-Bas. Son propos est de montrer combien l’art au temps de ce souverain a connu de fortes influences septentrionales, prenant à contrepied l’historiographie traditionnelle où sont davantage mises en avant les influences italiennes.

Tous les arts sont mis à l’honneur, et tout particulièrement celui des manuscrits enluminés, avec une dizaine de prêts exceptionnels de la Bibliothèque nationale de France (département des Manuscrits et bibliothèque de l’Arsenal). Continuer la lecture de François Ier et l’art des Pays-Bas – exposition au musée du Louvre, 18/10/2017-15/01/2018

Exposition « Jean Malouel », du 6 octobre 2017 au 7 janvier 2018, Rijksmuseum, Amsterdam

Du 6 octobre 2017 au 7 janvier 2018, le Rijksmuseum organise une exposition en l’honneur du peintre Jean Malouel (Johann Maelwael en néerlandais). Le département des Manuscrits s’associe à cette rétrospective par le prêt de cinq œuvres exceptionnelles, dont nous présentons ici une sélection. Continuer la lecture de Exposition « Jean Malouel », du 6 octobre 2017 au 7 janvier 2018, Rijksmuseum, Amsterdam

Le Codex Sinopensis (Supplément Grec 1286)

Communément appelé codex Sinopensis du nom de la ville de Sinope sur la mer Noire où il a été acquis en 1899, le manuscrit de l’évangile de Matthieu (Supplément grec 1286) de la seconde moitié du VIe siècle est un des deux manuscrits enluminés les plus anciens du Nouveau Testament grec qui nous soient parvenus. Écrit à l’encre d’or sur un parchemin pourpré, le manuscrit conserve cinq enluminures qui illustrent des épisodes majeurs du récit biblique, le festin d’Hérode et la mort de Jean Baptiste (Mt 14, 6-11, f. 10v), le premier miracle de la multiplication des pains (Mt 14, 13-16, f. 11r, enluminure très partiellement conservée), le second miracle de la multiplication des pains (Mt 15, 33-37, f. 15r), la guérison miraculeuse des deux aveugles de Jéricho (Mt 20, 32-34, f. 29r) et le miracle du figuier desséché (Mt 21, 18-19, f. 30v). Ces miniatures placées en bas de page sont toujours encadrées par deux personnages de l’Ancien Testament qui déroulent devant eux le texte vétérotestamentaire censé annoncer l’épisode néotestamentaire représenté au centre : il s’agit de Moïse (pour des versets de la Genèse et de l’Exode, f. 10v, 11r, 15r), David (pour le psautier, f. 10v, 11r, 15r, 29r), Isaïe (f. 29r), Habaquq (f. 30v) et Daniel (f. 30v).

Festin d’Hérode et mort de Jean Baptiste, encadré par Moïse et David

BnF, Supplément Grec 1286, f. 10v

Continuer la lecture de Le Codex Sinopensis (Supplément Grec 1286)

« Le Verre, un Moyen Âge inventif» (Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge)

L’exposition « Le Verre, un Moyen Âge inventif » réunit, du 20 septembre 2017 au 8 janvier 2018, 150 œuvres en verre dans le frigidarium des thermes de Cluny pour faire découvrir l’excellence de la production médiévale. Elles sont placées en regard d’enluminures, peintures et gravures qui en attestent les usages tout au long du Moyen Âge. Continuer la lecture de « Le Verre, un Moyen Âge inventif» (Musée de Cluny – musée national du Moyen Âge)

Une Renaissance en Normandie : Georges d’Amboise, bibliophile et mécène

Ptolémée, Cosmographie, vers 1475-1480, BnF, département des manuscrits latin 4802, f. 3

Du 8 juillet 2017 au 22 octobre 2017, le Musée d’Art, Histoire et Archéologie d’Évreux accueillera l’exposition « Une Renaissance en Normandie : Georges d’Amboise, bibliophile et mécène ». Nombre de documents de la BnF y seront exposés. Continuer la lecture de Une Renaissance en Normandie : Georges d’Amboise, bibliophile et mécène

Prix Hubert Heilbronn : les Évangiles dits de Saint-Lupicin

BnF, latin 9384, plat supérieur

Le manuscrit des Évangiles dits de Saint-Lupicin, conservé au département des manuscrits de la BnF sous la cote ms. latin 9384, renferme le texte des quatre Évangiles, transcrit sur du parchemin pourpré. Exécuté dans un foyer de France septentrionale ou orientale au cours du second quart du IXe siècle, ce manuscrit présente toutes les caractéristiques de la production d’apparat de l’époque carolingienne, avec ses feuillets pourprés et son texte écrit à l’encre d’or et d’argent.

Continuer la lecture de Prix Hubert Heilbronn : les Évangiles dits de Saint-Lupicin