Archives de catégorie : Numérisation

Le Codex Sinopensis (Supplément Grec 1286)

Communément appelé codex Sinopensis du nom de la ville de Sinope sur la mer Noire où il a été acquis en 1899, le manuscrit de l’évangile de Matthieu (Supplément grec 1286) de la seconde moitié du VIe siècle est un des deux manuscrits enluminés les plus anciens du Nouveau Testament grec qui nous soient parvenus. Écrit à l’encre d’or sur un parchemin pourpré, le manuscrit conserve cinq enluminures qui illustrent des épisodes majeurs du récit biblique, le festin d’Hérode et la mort de Jean Baptiste (Mt 14, 6-11, f. 10v), le premier miracle de la multiplication des pains (Mt 14, 13-16, f. 11r, enluminure très partiellement conservée), le second miracle de la multiplication des pains (Mt 15, 33-37, f. 15r), la guérison miraculeuse des deux aveugles de Jéricho (Mt 20, 32-34, f. 29r) et le miracle du figuier desséché (Mt 21, 18-19, f. 30v). Ces miniatures placées en bas de page sont toujours encadrées par deux personnages de l’Ancien Testament qui déroulent devant eux le texte vétérotestamentaire censé annoncer l’épisode néotestamentaire représenté au centre : il s’agit de Moïse (pour des versets de la Genèse et de l’Exode, f. 10v, 11r, 15r), David (pour le psautier, f. 10v, 11r, 15r, 29r), Isaïe (f. 29r), Habaquq (f. 30v) et Daniel (f. 30v).

Festin d’Hérode et mort de Jean Baptiste, encadré par Moïse et David

BnF, Supplément Grec 1286, f. 10v

Continuer la lecture de Le Codex Sinopensis (Supplément Grec 1286)

Les numérisations de l’été

Malgré les beaux jours qui déjà s’éloignent, le rythme de la numérisation ne fléchit pas à la BnF, au contraire : pour tenir un programme exceptionnellement chargé d’ici la fin de l’année 2017, plus de 700 manuscrits (toutes collections confondues) ont été mis en ligne dans Gallica depuis le mois de juin, et presque autant se pressent déjà dans les ateliers, qui constitueront les livraisons de l’automne.

Cliquez sur le logo Gallica pour voir les dernières livraisons dans la bibliothèque numérique. Les manuscrits enluminés cet été enrichiront progressivement Mandragore dans les prochains mois.

Continuer la lecture de Les numérisations de l’été

L’Apocalypse dans Mandragore

Le magazine Les Echos Week-End du 25 août dernier, dans un reportage signé Laura-Mai Gaveriaux et consacré à la BnF, « le palais où le livre est roi » (lire en ligne), mentionne un certain nombre des services proposés aux chercheurs et au grand public. Parmi ceux-ci, bien entendu, la numérisation des ouvrages patrimoniaux, et les applications permettant d’en tirer profit, telles que Mandragore pour les manuscrits enluminés :

« Mandragore, la base iconographique riche de 170 000 notices établies à partir de manuscrits anciens, recèle par exemple une représentation de l’Apocalypse selon la vision mystique d’un seigneur normand du xve siècle, visible dans toute la richesse de ses couleurs en plein écran, sur un simple clic. »

Continuer la lecture de L’Apocalypse dans Mandragore

Bilan de la numérisation des manuscrits médiévaux de la BnF en 2016

Au cours de l’année 2016, la BnF a envoyé en numérisation plus de 150 000 documents. À lui seul, le département des Manuscrits a fait numériser par les ateliers spécialisés de la bibliothèque ou par ses prestataires 1 798 manuscrits (et 5 201 microfilms), la bibliothèque de l’Arsenal 210 (plus 838 imprimés et 364 microfilms).

Dans le cadre d’une programmation scientifique établie par les chargés de collection, mais également grâce à des partenariats ou encore à l’occasion d’opérations de conservation ou grâce à des reproductions à la demande, ce sont donc plus d’un millier de nouveaux manuscrits médiévaux disponibles sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF. Près de 500 numérisations – de manuscrits médiévaux, mais également modernes ou orientaux – fournissent par ailleurs de nouvelles reproductions à la base d’enluminures Mandragore.

Continuer la lecture de Bilan de la numérisation des manuscrits médiévaux de la BnF en 2016