NAF 28970 : un insolite recueil de noëls du XVIIe siècle

 La Bibliothèque nationale de France a récemment acquis un curieux recueil manuscrit de chants de Noël, dont les initiales enluminées offrent un intriguant mélange de formes ornementales propres au Grand Siècle et de motifs rappelant l’art du haut Moyen Âge.

BNF, Manuscrits, NAF 28970, p. 7 et 31

Le papier employé par le copiste ainsi que l’histoire du volume laissent supposer que celui-ci fut réalisé dans la généralité de Tours dans la seconde moitié du XVIIe  siècle ou au début du XVIIIsiècle. Si son auteur demeure anonyme, plusieurs souscriptions d’anciens possesseurs indiquent qu’il appartint à cette époque essentiellement à des femmes, telles une certaine « Madame Des Prez » ou une « Marie Duclos, femme de René des Bles [?] ». On retrouve la trace du manuscrit en 2004,  lorsqu’il passa en vente à Chinon parmi les collections d’une propriété privée d’Anjou, avant d’être à nouveau proposé sur le marché par des libraires parisiens.

L’ouvrage, qui a souffert de nombreuses pertes et d’un remaniement récent destiné à reclasser les chants par ordre alphabétique, contient encore 63 noëls copiés dans une large écriture soignée. Chaque pièce est introduite par une grande initiale dessinée à la peinture rouge, bleue, verte, or ou argent, dans un style pour le moins hétéroclite. Les lettres faites d’entrelacs terminés par des protomés zoomorphes ou constituées de dragons stylisés, autour desquelles gravitent parfois des quadrupèdes ou des coqs, ne sont pas sans évoquer l’enluminure carolingienne ou romane. Peut-être le dessinateur s’est-il inspiré d’un recueil d’alphabets comparable à celui composé par les érudits Saugeon, Desbillettes et Truchet au XVIIIe siècle ou d’un carnet de modèles semblable au manuscrit Français 888 de la Bibliothèque nationale de France, qui reproduit avec fantaisie des écritures zoomorphes. À une époque où les artistes s’étaient depuis longtemps détournés de l’esthétique médiévale, certains répertoires de lettres et d’ornements typographiques semblent en effet avoir conservé des formes héritées de ce lointain passé.

Bible de Vivien (Tours, vers 845-851), BNF, Manuscrits, Latin 1, f. 324

      BNF, Manuscrits, Français 888, f. 46

Dans notre recueil de noëls, les compositions d’inspiration médiévale sont librement combinées à des motifs en vogue dans les arts décoratifs des XVIIe-XVIIIsiècles, tels les cœurs et les dauphins couronnés, les figures et masques antiques, les têtes ailées ou casquées, les arabesques et les grotesques. Des fleurs au naturel paraissant tout droit issues de modèles de broderies du temps de Louis XIV (roses, œillets, tulipes) occupent une place importante au sein de cet ensemble disparate et nous rappellent l’engouement très vif de l’époque pour l’ornement floral.

BNF, Manuscrits, NAF 28970, p. 271

Georges Charmeton, Recueil d’ornements (XVIIe siècle), BNF, Estampes et photographie, HD-58-PET FOL

Livre de modèles de broderie (Nuremberg, 1689), BNF, Arsenal, FOL-S-510

Reliure brodée (XVIIIe siècle), BNF, Arsenal, RES. 16-Z-18226

Une autre surprise apparaît à la p. 393, dont l’initiale abrite l’effigie d’un gentilhomme tracée à la sanguine et à la peinture dorée. Celle-ci fait songer à quelques-uns des innombrables portraits gravés du roi Louis XIV, qui étaient alors abondamment diffusés dans l’ensemble du royaume à travers les almanachs royaux, placards de thèses et autres feuillets illustrés. À moins que l’élégante figure ne soit issue de quelque recueil de costumes ou de gravures de mode mettant en scène le roi ou des courtisans connus, genre qui prospéra à partir des années 1670.

BNF, Manuscrits, NAF 28970, p. 393Almanach pour 1682, BNF, Estampes et photographie, RES. QB-201 (59)-FOLLivre des modes sous Louis XIV, BNF, Estampes et photographie, OA-62-PET-FOL

Au vu de la diversité foisonnante de son décor, ce pittoresque manuscrit paraît être l’œuvre d’un artisan qui, quelle que fût sa spécialité, disposait d’une grande variété de modèles gravés. Désormais conservé au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France sous la cote NAF 28970, il constitue une source rare, à explorer tant pour l’histoire de l’ornement et de la typographie que pour celle du chant et de la culture populaires.

Conditions de consultation et informations pratiques : voir notre site Internet ou nous écrire à l’adresse manuscrits@bnf.fr.

BNF, Manuscrits, NAF 28970, p. 381


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.