Les journees europeenes du patrimoine 2019 au departement des manuscrits

Les 21 et 22 septembre 2019, la Bibliothèque nationale de France participe aux Journées européennes du patrimoine. Berceau historique de la BnF, le site Richelieu sera ainsi ouvert au public. Parmi les espaces visitables figure la salle de lecture du département des Manuscrits, d’ordinaire accessible aux seuls chercheurs. Située au premier étage de l’aile Robert de Cotte dont l’édification remonte au 18e siècle, elle a été aménagée par Jean-Louis Pascal de 1880 à 1886. Elle a récemment fait l’objet d’une importante restauration, dans le cadre des travaux de rénovation du site.

Ce sera également l’occasion d’admirer deux importants et précieux manuscrits médiévaux, présentés de façon exceptionnelle pour ces Journées du patrimoine dont le thème est «Arts et divertissements».

Passion de Valenciennes en 25 journées. Aquarelle sur papier, par Hubert Cailleau. Valenciennes, 1577 ( BnF, Manuscrits, Rothschild 3010, f. 14v-15)

Avant de prendre la forme que nous lui connaissons aujourd’hui, le théâtre a connu de spectaculaires développements au Moyen Âge, dans un cadre tantôt profane, tantôt religieux. Composés de tableaux destinés à un public large, sur plusieurs jours, les mystères étaient tout particulièrement appréciés. En 1547, on organisa un mystère de la Passion à Valenciennes, dont on conserve deux rares relations figurées, la seconde étant réalisée en 1577. On y voit notamment l’intervention des diables, cherchant à troubler la conception de Marie, mais repoussés par des anges.

Tropaire-Prosaire à l’usage d’Auch. Parchemin. Auch (?), vers 1000 (BnF, Manuscrits, Latin 1118, f. 112v)

Provenant de l’abbaye Saint-Martial de Limoges, ce manuscrit est un recueil de tropes, c’est-à-dire de chants incorporés au texte de l’office, et de pièces liturgiques. Le tonaire, contenant des mélodies classées dans l’ordre des huit tons musicaux, y est illustré de façon exceptionnelle, offrant une iconographie capitale pour la connaissance de la culture musicale aux alentours de l’an mil. On y voit notamment un homme jouant du double chalumeau, accompagné d’un acrobate jonglant avec balles et couteaux.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.