Du Master 2 à la médiation scientifique : un cas d’étude autour des représentations de la vie quotidienne au Moyen Âge

Légende de l’illustration : les envoyés de Godefroy de Bouillon, Le livre dit d’Eraclès, Loyset Liédet et ateliers pour Louis de Bruges, Bruges, 1470-1480 (Paris, BnF, Français 68, f. 20v) 

  Actuellement étudiante en deuxième année de Master à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, je travaille sur la représentation du vêtement des ambassadeurs à la fin de la période médiévale. Dans ce contexte, les manuscrits enluminés sont des sources non négligeables pour traiter d’un objet aussi peu conservé que le vêtement. Au fil de ces recherches, un corpus a été établi afin de travailler à la rédaction d’un mémoire, et de par la richesse des fonds de manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, plusieurs manuscrits retenus proviennent de ces collections. C’est dans ce contexte que prend place le stage réalisé en novembre et décembre 2020 au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. L’objectif du stage était de réaliser une sélection de manuscrits phares au sein de ce corpus déjà établi, et de valoriser celle-ci. Il s’agissait donc d’une opération alliant à la fois médiation scientifique ciblée et recherche.

     Les manuscrits choisis étaient les suivant : le Romuléon de Louis Malet de Graville (français 364), Les chroniques de Froissart (français 2646) et le livre dit d’Eraclès (français 68) de Louis de Bruges (fig. 1). Ces derniers présentaient tous un point commun : j’avais déjà pu les étudier à travers le prisme des recherches que j’effectue dans le cadre de mon mémoire. La plus grande difficulté était donc de se détacher de cet objectif précis qui était de recenser des miniatures présentant des scènes à caractère diplomatique. Plusieurs manuscrits avaient retenu mon attention, car j’avais pu constater leurs richesses lors de premières recherches. Le premier travail à réaliser consistait à étudier de nouveau les miniatures, à la recherche de thématiques récurrentes qui pourraient amener une réflexion nouvelle. Plusieurs sujets ont rapidement émergé : la représentation des arts de la table, les peintures de navires, la récurrence de la présence d’emblématiques, la diversité des vêtements représentés.

     La rédaction d’articles en lien avec ces thématiques soulevait la question de la diffusion. L’objectif était de varier le plus possible le public ciblé par cette opération : amateur, érudit, étudiant ou professionnel, chaque article devait être adapté et diffusé dans une optique de médiation ciblée. J’ai tout d’abord visé différentes plateformes et sites, qui permettraient ensuite un échange plus spontané autour de ces articles. Les sites de passionnés, ainsi que les web-journaux étaient autant de médias à privilégier pour donner une première visibilité au travail effectué. La diffusion était ensuite relayée grâce aux réseaux sociaux entre autres. Cette expérience fut d’autant plus enrichissante que les médias utilisés pour ce faire sont variés, passant de l’écrit traditionnel au format du podcast.

     Le résultat de cette opération m’a permis de découvrir l’univers de la médiation scientifique numérique qui m’était jusque là tout à fait inconnu. J’ai pu ainsi constater un réel intérêt de la part des groupes d’amateurs, d’étudiants ou encore de chercheurs, dans certains cas. En revanche, cet engouement n’était pas toujours partagé, et la proposition d’articles, très spontanée, à laquelle je me suis livrée durant ces deux mois, n’était sans doute pas adaptée à tous, ce qui permet de se poser de véritables questions autour de la manière de rendre accessible ce genre de contenu. Ce mode de fonctionnement semble bien plus adapté à des groupes prédéfinis et préalablement ciblés qu’à des institutions, notamment muséales, dont les opérations de médiation sont programmées à l’avance, en liaison avec les services de communication.

     Ces propositions spontanées ont malgré tout amené un résultat  très satisfaisant qui a su attiser la curiosité de publics variés. C’est en cela que cette opération fut particulièrement enrichissante, permettant de diversifier le ton des différents articles en fonction du média et de l’audience visée.

     Différents articles sont désormais accessibles sur plusieurs plateformes en ligne, via les liens suivants. D’autres articles seront publiés dans les semaines à venir.

-Les arts de la table figurés :

https://recettemedievale.fr/les-arts-de-la-table-figures/?fbclid=IwAR3kIbzwTkrDlfxf6yNebwP8KyvI2sIjaNiMMWDb2Zi6MhkZLCmIzCeRLjc

-Représenter les navires dans le manuscrit fr. 364 :

Julie Gallais

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.