Un nouveau fac-similé et une nouvelle étude du Beatus de Saint-Sever aux éditions Citadelles-Mazenod et BnF

https://citadelles-mazenod.com/product/le-beatus-de-saint-sever/

Le Beatus de Saint-Sever, Paris: BnF-Citadelles Mazenod, 2022. Volume de Commentaires sous la direction de Charlotte Denoël, avec les contributions de : Isabelle Marchesin, Pascale Bourgain, Emmanuelle Vagnon, Maria Stavrinaki, et une conclusion de Xavier Barral i Altet.

Le Beatus de Saint-Sever(Paris, BnF latin 8878) est l’un des manuscrits les plus fascinants du Moyen Âge, aussi bien par l’ampleur de son programme iconographique et le chromatisme éclatant de ses peintures que par l’ambition du projet artistique de son commanditaire, Grégoire de Montaner. Le destin de cet homme et de l’œuvre qu’il a conçue s’est forgé au sein de l’abbaye gasconne de Saint-Sever, que Grégoire dirigea de 1028 à 1072, à une époque où la Gascogne vivait une histoire mouvementée, entre le royaume capétien, Al-Andalus et les luttes féodales entre les seigneurs locaux. Récit à la fois textuel et visuel de l’Apocalypse de saint Jean commentée, ce testament artistique de l’abbé de Saint-Sever s’adressait prioritairement à ses moines : il s’agissait d’assurer leur salut en même temps que d’asseoir l’autorité spirituelle et temporelle de l’abbaye. À travers ses textes et ses images, ce sont tous les débats, conflits et luttes d’influence de l’époque qui se dessinent en toile de fond. Plus largement, au-delà du fait religieux, cet ouvrage aborde un thème universel fondamental, celui du destin de l’humanité. C’est pourquoi sa fortune fut et demeure immense, tant auprès des chercheurs qui l’ont scruté que des artistes qui s’en sont nourris.
Les éditions Citadelles & Mazenod inaugurent un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France pour consacrer à ce manuscrit une nouvelle édition restituant l’objet dans ses moindres détails à partir de sa numérisation en haute définition. Ce fac-similé s’accompagne d’une étude de spécialistes du sujet qui, par leurs lectures croisées, posent un regard neuf sur le manuscrit. S’appuyant sur les recherches antérieures et l’analyse matérielle qui a été, pour la première fois, menée sur le manuscrit au moyen des technologies les plus avancées par le C2RMF et le CRC, ceux-ci se sont attachés à éclairer les strates multiples de lecture et la compréhension profonde de ce chef-d’œuvre, ainsi que ses vies à travers les siècles.

Sommaire du volume de Commentaires

Introduction (Charlotte Denoël)
Le monde de Beatus (Pascale Bourgain)
Saint-Sever et son « noble abbé » Grégoire de Montaner (Charlotte Denoël)
La mappemonde du manuscrit de Saint-Sever. Géographie et exégèse au xie siècle (Emmanuelle Vagnon)
Le laboratoire de l’oeuvre (Charlotte Denoël)
L’esthétique picturale (Charlotte Denoël)
L’image altomédiévale et les Beatus(Isabelle Marchesin)
Langage et signification des images (Isabelle Marchesin)
Les enjeux théologiques des images (Isabelle Marchesin)
Remarques finales : pourquoi une telle oeuvre à Saint-Sever ? (Charlotte Denoël et Isabelle Marchesin)
La réception du Beatus de Saint-Sever dans l’art moderne (Maria Stavrinaki)
Conclusion (Xavier Barral i Altet)


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.