Tous les articles par denoel

Une sélection Gallica pour Notre-Dame de Paris

Mise en ligne en juin 2024 dans une première version, la sélection Gallica consacrée à Notre-Dame de Paris a pour but de faciliter l’identification par tous les publics des ressources variées (livres manuscrits et imprimés, dessins, estampes et photographies, journaux) relatives à l’histoire multiséculaire de la cathédrale. Elle permettra à terme d’interroger les riches collections numérisées ou en cours de numérisation de la Bibliothèque nationale de France et de ses partenaires, la bibliothèque Mazarine, la bibliothèque du chapitre capitulaire de Notre-Dame – Association diocésaine de Paris, Bibliothèque historique de la Ville de Paris. Elle a bénéficié du soutien financier de l’ANR e-NDP. Les principaux axes de cette sélection sont : Notre-Dame en images ; les livres venant de la cathédrale (bibliothèque capitulaire, trésor, chapelles) ; histoire de Notre-Dame ; musique, fêtes et célébrations ; Notre-Dame dans la presse au XIXe siècle ; Victor Hugo et Notre-Dame de Paris.

https://gallica.bnf.fr/html/und/france/notre-dame-de-paris?mode=desktop

Colloque “La couleur : matière, technique et perception”, BnF-INHA, 23-24 Mai 2024

Ce colloque viendra clore quatre ans de travaux qui ont permis de créer non seulement une matrice d’accueil des données matérielles en histoire de l’art dans AGORHA, mais aussi un nouveau système de visualisation de ces données, corrélées aux données traditionnellement mobilisées en histoire de l’art, à partir de deux corpus : panneaux peints et enluminures. L’enjeu de ce colloque est double : présenter ces nouveaux outils à la communauté scientifique et les intégrer au champ des études matérielles, en faisant intervenir des chercheurs français et étrangers. Croiser les approches permettra ainsi de susciter de nouvelles interprétations et de renouveler les pratiques.

Une partie de l’événement se déroulera en anglais.
En partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, l’UMR
8167 Orient et Méditerranée (équipe Monde byzantin) et le
centre Jean-Mabillon

Continuer la lecture de Colloque “La couleur : matière, technique et perception”, BnF-INHA, 23-24 Mai 2024

APPEL À COMMUNICATION – 15ÈMES RENCONTRES GRIM-IMAGO (13 JUIN 2024)

Appel à communication

Groupe de Recherches en Iconographie Médiévale / IMAGO

Quinzièmes rencontres GRIM-IMAGO

13 juin 2024, Paris, INHA, salle Demargne

Le GRIM – Groupe de Recherches en iconographie médiévale – est un collectif académique fondé par Christian Heck s’intéressant à l’analyse et l’interprétation des œuvres du Moyen Âge, mais aussi aux corpus et bases d’images qui les rendent possibles. Il est dorénavant lié à IMAGO, association d’historiens de l’art sise au CESCM de Poitiers, et porté par un comité scientifique (Charlotte Denoël, Conservatrice en chef, BnF, département des manuscrits/Centre Jean Mabillon ; Anne-Orange Poilpré, PR, Université Paris 1/HiCSA ; Cécile Voyer, PR, Université de Poitiers/CESCM).

Le GRIM organise des conférences ponctuelles (Les rencontres Imago, au CESCM de Poitiers) et des journées d’études (à l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris), ouvertes à toutes et tous.

Une place privilégiée est accordée aux interventions des jeunes chercheuses et chercheurs (dès le Master 2).

Les communications durent 20 mn. Elles sont dédiées aux questions de méthodologie et d’historiographie et non à la présentation générale des fruits d’une recherche. Elles éviteront les longues descriptions énumératives, pour se concentrer sur des dossiers précis, et s’attacheront à en expliciter les cadres théoriques.

Animal, animalité, bestialité dans les images médiévales

Déclinant la formule désormais célèbre du linguistic turn, l’anthropologue Sarah Franklin proposait en 2003 celle d’animal turn. Elle entendait ainsi signifier que l’animal ne pouvait plus être appréhendé comme un objet, mais comme un être agissant et interagissant avec l’homme. En réalité, l’anthropologie a toujours considéré la nature et les animaux dans son champ d’étude puisque toute société entretient avec eux des relations réelles ou idéelles, et que de ce fait, ils sont qu’ils sont ainsi partie intégrante des communautés humaines. Force est de constater néanmoins que les animal studies ont largement ouverts les Sciences Humaines à l’exploration des relations entre les hommes et les animaux. Continuer la lecture de APPEL À COMMUNICATION – 15ÈMES RENCONTRES GRIM-IMAGO (13 JUIN 2024)

Inscription au registre Mémoire du monde des manuscrits de l’école de la cour de Charlemagne

L’Unesco a inscrit le 18 mai 2023, sur le registre Mémoire du monde, les manuscrits de l’école de la cour de Charlemagne. La candidature a été portée conjointement par la Stadtbibliothek de Trier et la Bibliothèque nationale de France, avec le soutien des établissements conservant les manuscrits, en France et en Europe. Sur les huit manuscrits concernés par cette inscription, la BnF en conserve trois, deux au département des manuscrits (Évangéliaire de Charlemagne, BnF NAL 1203 ; Évangiles de Saint-Médard de Soissons, BnF Latin 8850) et un à la bibliothèque de l’Arsenal (Évangiles de Saint-Martin-des-Champs, BnF, Arsenal, ms. 599).

Lire la suite sur le site de la BnF : https://www.bnf.fr/fr/actualites/inscription-au-registre-memoire-du-monde-de-lunesco-des-manuscrits-de-lecole-de-la-cour.

Nouvelle publication : L’Art médiéval est-il contemporain? Is Medieval Art Contemporary?, éd. Charlotte Denoël, Larisa Dryansky, Erik Verhagen, Isabelle Marchesin, Brepols, 2023.

This publication brings together essays by scholars of both medieval and contemporary art, offering a cross-disciplinary approach of both periods. It investigates how contemporary artists and contemporary art historians perceive medieval art, and, reciprocally, how medieval art historians envisage the echoes of medieval artforms and esthetics in contemporary art. The volume follows on from the symposium organized in conjunction with the exhibition “Make it New: Carte Blanche à Jan Dibbets” that was held at the Bibliothèque Nationale de France (Paris) in 2019, and which presented side by side Hrabanus Maurus’s De Laudibus Sanctae Crucis (In Praise of the Holy Cross), a masterpiece of Carolingian art, with works by artists associated with conceptual art, mininimal art, and land art.

How and why has medieval art, and particularly early medieval art, inspired contemporary artists since the 1950s? What has medieval art contributed to contemporary art? How has medieval art’s treatment of figures, color, space, geometry, and rhythm provided inspiration for contemporary artists’ experiments with form? In what way does contemporary artists’ engagement with the topics of formatting, writing, semiosis, mimesis, and ornamentation draw inspiration from medieval models? To what extent and in what sense are the notions of authorship and performativity relevant for understanding conceptions of artmaking in both periods? Rather than focusing on medievalism and citational practices, or on the theory of images—both approaches having already produced an important body of comparative readings of medieval and contemporary art—the essays in this volume address the question of medieval art’s contemporaneity thematically, through three trans-chronological topics: authorship, semiosis and mathematics, and performance. Engaging the artists’ works as well as their writings, these studies conflate conceptual and esthetic perspectives.

https://www.brepols.net/products/IS-9782503599731-1

 

Continuer la lecture de Nouvelle publication : L’Art médiéval est-il contemporain? Is Medieval Art Contemporary?, éd. Charlotte Denoël, Larisa Dryansky, Erik Verhagen, Isabelle Marchesin, Brepols, 2023.

Participez à l’acquisition du bréviaire de Charles V

La BnF souhaite acquérir un exceptionnel manuscrit enluminé réalisé vers 1370 pour le roi de France Charles V (1338-1380), le Bréviaire à l’usage de la Sainte-Chapelle. Cette acquisition permettrait au manuscrit de rejoindre les collections nationales, dont l’histoire commence avec Charles V dit «le Sage», célèbre pour son amour des livres et du savoir. La librairie qu’il installa au Louvre vers 1368 constitue le cœur historique de la BnF. Le Bréviaire à l’usage de la Sainte-Chapelle provient de cette inestimable collection princière dont seuls 185 volumes ont été retrouvés. Continuer la lecture de Participez à l’acquisition du bréviaire de Charles V

Un nouveau fac-similé et une nouvelle étude du Beatus de Saint-Sever aux éditions Citadelles-Mazenod et BnF

https://citadelles-mazenod.com/product/le-beatus-de-saint-sever/

Le Beatus de Saint-Sever, Paris: BnF-Citadelles Mazenod, 2022. Volume de Commentaires sous la direction de Charlotte Denoël, avec les contributions de : Isabelle Marchesin, Pascale Bourgain, Emmanuelle Vagnon, Maria Stavrinaki, et une conclusion de Xavier Barral i Altet.

Le Beatus de Saint-Sever(Paris, BnF latin 8878) est l’un des manuscrits les plus fascinants du Moyen Âge, aussi bien par l’ampleur de son programme iconographique et le chromatisme éclatant de ses peintures que par l’ambition du projet artistique de son commanditaire, Grégoire de Montaner. Le destin de cet homme et de l’œuvre qu’il a conçue s’est forgé au sein de l’abbaye gasconne de Saint-Sever, que Grégoire dirigea de 1028 à 1072, à une époque où la Gascogne vivait une histoire mouvementée, entre le royaume capétien, Al-Andalus et les luttes féodales entre les seigneurs locaux. Récit à la fois textuel et visuel de l’Apocalypse de saint Jean commentée, ce testament artistique de l’abbé de Saint-Sever s’adressait prioritairement à ses moines : il s’agissait d’assurer leur salut en même temps que d’asseoir l’autorité spirituelle et temporelle de l’abbaye. À travers ses textes et ses images, ce sont tous les débats, conflits et luttes d’influence de l’époque qui se dessinent en toile de fond. Plus largement, au-delà du fait religieux, cet ouvrage aborde un thème universel fondamental, celui du destin de l’humanité. C’est pourquoi sa fortune fut et demeure immense, tant auprès des chercheurs qui l’ont scruté que des artistes qui s’en sont nourris.
Les éditions Citadelles & Mazenod inaugurent un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France pour consacrer à ce manuscrit une nouvelle édition restituant l’objet dans ses moindres détails à partir de sa numérisation en haute définition. Ce fac-similé s’accompagne d’une étude de spécialistes du sujet qui, par leurs lectures croisées, posent un regard neuf sur le manuscrit. S’appuyant sur les recherches antérieures et l’analyse matérielle qui a été, pour la première fois, menée sur le manuscrit au moyen des technologies les plus avancées par le C2RMF et le CRC, ceux-ci se sont attachés à éclairer les strates multiples de lecture et la compréhension profonde de ce chef-d’œuvre, ainsi que ses vies à travers les siècles.

Continuer la lecture de Un nouveau fac-similé et une nouvelle étude du Beatus de Saint-Sever aux éditions Citadelles-Mazenod et BnF

MISE EN VOIX. Textes, oralité et musique du Moyen Age à nos jours

Colloque international organisé par les postdoctorants de l’EUR Translitterae, dont Anna Arato, postdoctorante de l’EUR Translitterae – Bibliothèque nationale de France accueillie au département des Manuscrits.

Mise en voix

Programme

9h-10h30 : Sermons et prédication
Table-ronde organisée par Svetlana Yatsyk

Marguerite Vernet (Doctorante, EPHE)
« Depuis la bouche jusqu’au cœur »: Réflexions sur l’efficacité de la parole du prédicateur dans les sermons in generali capitulo d’Absalon de Springiersbach

La difficulté dans l’étude des sermons réside dans la tension permanente entre la dimension d’oralité qui le définit, et les sources écrites qui sont le seul moyen, pour nous, d’y accéder. Cependant c’est justement en interrogeant le lien entre ces deux pôles que la réflexion devient féconde et cela particulièrement pour les sermons du XIIe et XIIIe siècles, prêches dans le contexte particulier du renouveau pastoral où le genre du sermon est repensé au service de la cura animarum. C’est en interrogeant les traces écrites de ces allocutions que nous pourrons mettre en lumière les stratégies et procédés qui donnent au sermon toute son efficacité sur les auditeurs par les marques d’oralité, sa proximité avec le texte biblique ou encore la complexité de la démarche spirituelle proposée aux fidèles pour changer à leur cœur. À travers l’exemple de quatre sermons d’un chanoine victorin de la fin du XIIe siècle nous verrons aussi comment le texte que nous conservons n’est pas seulement un témoin de cette efficacité passée, mais réactive, à chaque lecture, la puissance du discours prêché.

Continuer la lecture de MISE EN VOIX. Textes, oralité et musique du Moyen Age à nos jours

« LE ROMAN DE FAUVEL » OU LA SATIRE MISE EN MUSIQUE AU XIVe SIÈCLE

Conférence Cycle “Trésors de Richelieu”, 8 mars 2022, 18h15, Galerie Colbert, auditorium Jacqueline Lichtenstein

Conservateurs, historiens de l’art, spécialistes et restaurateurs partagent leur savoir et leur passion autour de manuscrits et de documents originaux, exceptionnellement sortis pour l’occasion des magasins de la BnF, de l’INHA et de l’École nationale des chartes. En lien avec la mise en scène du Roman de Fauvel au Théâtre du Châtelet par Peter Sellars et l’ensemble de musique ancienne Sequentia, cette conférence présente le manuscrit de ce poème satirique du XIVe siècle. 

Extraordinaire brûlot à l’encontre du pouvoir royal à l’aube du XIVe siècle, alors que maints scandales entachaient la monarchie capétienne, le Roman de Fauvel met en scène le cheval Fauvel, allégorie de tous les vices humains et du désordre du monde. Vers 1317, ce texte a fait l’objet d’une version augmentée qui a été réunie avec divers autres écrits dans le manuscrit Français 146. Texte, image et musique y sont savamment imbriqués dans une caricature au vitriol des puissants, qui a conservé toute son actualité aujourd’hui.

À l’occasion de la présentation de ce manuscrit, les pièces musicales qu’il renferme feront l’objet d’une performance par des voix de femmes de l’ensemble Sequentia sous la direction de Benjamin Bagby, en lien avec la mise en scène du Roman de Fauvel par Peter Sellars au Théâtre du Châtelet du 18 au 26 mars 2022.

 

Par Charlotte Denoël, département des Manuscrits, BnF, Benjamin Bagby, directeur musical de Sequentia, et Peter Sellars, metteur en scène

En partenariat avec le Théâtre du Châtelet

Cycle organisé par la BnF, l’INHA et l’École nationale des chartes.

 

Reliures médiévales de l’abbaye de Saint-Victor de Paris : un ensemble exceptionnellement bien conservé

La BnF accueille tous les ans de chercheurs associés qui conduisent un travail au plus près de ses collections. Eve Defaÿsse présente l’avancement de ses recherches sur les manuscrits de l’ancienne abbaye de Saint-Victor de Paris (1113-1789).

Séminaire La fabrique de l’art : utilisation des données matérielles en histoire de l’art, INHA – BnF

« La couleur : artefacts, matière et cognition » et « Fabrique matérielle du visuel : panneaux peints en Méditerranée, XIIIe-XVIe siècle »

 

Evangéliaire de Charlemagne (détail), NAL1203 © P.Roger-IRAMAT-CEB

 

Ce séminaire de recherche fera dialoguer historiens de l’art, scientifiques de la conservation et conservateurs-restaurateurs autour de la manière dont les matériaux sont mis en oeuvre pour obtenir un effet visuel, dans les peintures, les enluminures, les sculptures et autres objets d’art polychromés. Il s’agira d’intégrer pleinement l’étude des matériaux, de la couleur mais aussi ceux qui y participent indirectement comme les liants et les vernis, et de leur mise en oeuvre en regard des diverses problématiques d’histoire de l’art et des techniques, dans une perspective interdisciplinaire : création, transformation, réseaux, transferts techniques et artistiques, etc. Nous souhaitons aborder particulièrement la manière dont les données matérielles relatives aux œuvres d’art et à leur technique sont mises à la disposition des chercheurs pour leur permettre d’en tirer des connaissances nouvelles sur les pratiques artistiques (tout en respectant les principes d’interopérabilité FAIR).

L’enjeu du séminaire est de montrer qu’il est possible de croiser des données très hétérogènes pour faciliter de nouvelles interprétations et renouveler les pratiques en histoire de l’art et des techniques. Il s’agira ainsi de dépasser l’approche positiviste souvent associée aux données de sciences expérimentales pour montrer comment elles peuvent devenir des sources au même titre que les autres données produites par et pour les sciences humaines.

Ce séminaire de recherche accompagne la réalisation de deux programmes, portés l’un par l’Institut national d’histoire de l’art, « Fabrique matérielle du visuel : panneaux peints en Méditerranée, XIIIe-XVIe siècle », et l’autre par la Bibliothèque nationale de France, « La couleur : artefacts, matière et cognition ».

Comité scientifique
Claire Bosc-Tiessé (INHA), Charlotte Denoël (BnF), Anne-Solenn Le Hô (C2RMF), Sigrid Mirabaud (INHA), Delphine Morana-Burlot (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Sylvie Neven (BnF), Federico Nurra (INHA), Laurianne Robinet (Centre de recherche sur la conservation)

Continuer la lecture de Séminaire La fabrique de l’art : utilisation des données matérielles en histoire de l’art, INHA – BnF

Ateliers 2021 du Campus Richelieu

BnF/ENC/INHA

Mardi 6 juillet 2021
« La Fabrique de la couleur »
École nationale des chartes, Salle Delisle (61 rue de Richelieu 75002 Paris)

L’inscription est obligatoire pour des questions de jauge auprès de : philippe.chevallier@bnf.fr

Cet atelier sera l’occasion de faire le point sur les projets en cours autour de la couleur à la BnF et à l’INHA, d’évaluer leur apport pour les laboratoires producteurs d’analyses physico-chimiques et de mettre ceux-ci en perspective avec des problématiques issues des sciences humaines liées à la sémantisation des couleurs dans les images et aux questions de vocabulaire dans les sources anciennes.

Continuer la lecture de Ateliers 2021 du Campus Richelieu

Pour bien terminer cette année : 10 manuscrits médiévaux d’exception mis en ligne dans Gallica en 2020

Avec ces coups de cœur Gallica, toute l’équipe du service des manuscrits médiévaux vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année et une année 2021 riche en découvertes !

Légende de l’illustration de couverture: Nicolas de Lyre, Postilles sur la Genèse, Mantoue?, fin XIVe s. (Latin 364, f. 1)

Français 93

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b525128401

Bien qu’il porte le titre de Marques de Rome, le ms. Français 93 offre le cycle entier du roman des Sept Sages de Rome et de ses continuations. Inspiré d’une légende orientale, le Livre de Sindbad, le texte primitif, connu en Occident sous sa version hébraïque, donna lieu à diverses rédactions en vers et en prose. Le manuscrit contient la version vernaculaire en prose A, la plus répandue dès le XIIIe siècle. Commandité par Jacques d’Armagnac, duc de Nemours dont il porte les armes, cet exemplaire fut copié en 1466 à Crozant dans l’ancien comté de la Marche par Michel Gonnot, son copiste attitré, et illustré par Évrart d’Espinques, actif à Paris, puis à Ahun entre 1440 et 1494. Pas moins de 252 enluminures ornent les 603 feuillets de ce luxueux volume. Après l’arrestation de Jacques d’Armagnac en 1376, le manuscrit entra dans la collection de Pierre II duc de Bourbon qui y fit représenter ses armes, sa devise et son ex-libris. Il fit partie de la collection personnelle de François Ier avant d’entrer dans la Bibliothèque royale.

Pour en savoir plus :

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc511879

Véronique de Becdelièvre

Grec 2247

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b550137372

Ce recueil de textes chirurgicaux antiques et protobyzantins, copié au au XVIe siècle, est célèbre pour ses dessins aquarellés exécutés par Francesco Salviati, un des grands peintres florentins de la Renaissance. Fait exceptionnellement rare, ces illustrations dérivent tout comme le texte d’un modèle byzantin toujours conservé, le manuscrit de la Collection de Nicétas, copié et enluminé à Constantinople dans la première moitié du Xe siècle, qui a fait partie de la bibliothèque privée (libreria medicea privata) de Laurent le Magnifique et est toujours conservée parmi les trésors de la Bibliothèque Laurentienne à Florence. Directement inspirés des enluminures classicisantes de son modèle, les dessins du manuscrit de la BnF illustrent ainsi à merveille la double filiation byzantine et antique de la Renaissance italienne.

Pour en savoir plus :

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc22365k

Christian Förstel

Continuer la lecture de Pour bien terminer cette année : 10 manuscrits médiévaux d’exception mis en ligne dans Gallica en 2020

Du Master 2 à la médiation scientifique : un cas d’étude autour des représentations de la vie quotidienne au Moyen Âge

Légende de l’illustration : les envoyés de Godefroy de Bouillon, Le livre dit d’Eraclès, Loyset Liédet et ateliers pour Louis de Bruges, Bruges, 1470-1480 (Paris, BnF, Français 68, f. 20v) 

  Actuellement étudiante en deuxième année de Master à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, je travaille sur la représentation du vêtement des ambassadeurs à la fin de la période médiévale. Dans ce contexte, les manuscrits enluminés sont des sources non négligeables pour traiter d’un objet aussi peu conservé que le vêtement. Au fil de ces recherches, un corpus a été établi afin de travailler à la rédaction d’un mémoire, et de par la richesse des fonds de manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, plusieurs manuscrits retenus proviennent de ces collections. C’est dans ce contexte que prend place le stage réalisé en novembre et décembre 2020 au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France. L’objectif du stage était de réaliser une sélection de manuscrits phares au sein de ce corpus déjà établi, et de valoriser celle-ci. Il s’agissait donc d’une opération alliant à la fois médiation scientifique ciblée et recherche.

     Les manuscrits choisis étaient les suivant : le Romuléon de Louis Malet de Graville (français 364), Les chroniques de Froissart (français 2646) et le livre dit d’Eraclès (français 68) de Louis de Bruges (fig. 1). Ces derniers présentaient tous un point commun : j’avais déjà pu les étudier à travers le prisme des recherches que j’effectue dans le cadre de mon mémoire. La plus grande difficulté était donc de se détacher de cet objectif précis qui était de recenser des miniatures présentant des scènes à caractère diplomatique. Plusieurs manuscrits avaient retenu mon attention, car j’avais pu constater leurs richesses lors de premières recherches. Le premier travail à réaliser consistait à étudier de nouveau les miniatures, à la recherche de thématiques récurrentes qui pourraient amener une réflexion nouvelle. Plusieurs sujets ont rapidement émergé : la représentation des arts de la table, les peintures de navires, la récurrence de la présence d’emblématiques, la diversité des vêtements représentés.

     La rédaction d’articles en lien avec ces thématiques soulevait la question de la diffusion. L’objectif était de varier le plus possible le public ciblé par cette opération : amateur, érudit, étudiant ou professionnel, chaque article devait être adapté et diffusé dans une optique de médiation ciblée. J’ai tout d’abord visé différentes plateformes et sites, qui permettraient ensuite un échange plus spontané autour de ces articles. Les sites de passionnés, ainsi que les web-journaux étaient autant de médias à privilégier pour donner une première visibilité au travail effectué. La diffusion était ensuite relayée grâce aux réseaux sociaux entre autres. Cette expérience fut d’autant plus enrichissante que les médias utilisés pour ce faire sont variés, passant de l’écrit traditionnel au format du podcast.

Continuer la lecture de Du Master 2 à la médiation scientifique : un cas d’étude autour des représentations de la vie quotidienne au Moyen Âge

la bnf recrute: chargé.e de projet recherche pour le projet “La couleur: artefacts, matière et cognition”

Financé par la BnF dans le cadre du plan quadriennal de la recherche 2020-2023, le projet « La couleur : artefacts, matière et cognition » vise à élaborer une base fédérant les données sur les matériaux de la couleur dans les œuvres d’art, produites par différents établissements, à commencer par la Bibliothèque nationale de France et l’Institut national d’histoire de l’art. Il s’agit d’un programme interdisciplinaire et collaboratif, porté conjointement par ces deux institutions, avec la participation de l’École nationale des chartes et du C2RMF. La constitution de la base de données, qui sera développée et hébergée par l’INHA, passera par la création d’un modèle de structuration des données chromatiques et physico-chimiques et par l’élaboration de référentiels spécialisés. Le modèle retenu sera interopérable avec ceux du système d’information de la BnF, afin d’alimenter le futur système de gestion des données de la conservation de la Bibliothèque. À terme, il s’agira de développer autour de la base de données des outils innovants d’éditorialisation, afin de répondre aux différents besoins des communautés scientifiques travaillant sur la couleur et ses matériaux.

Continuer la lecture de la bnf recrute: chargé.e de projet recherche pour le projet “La couleur: artefacts, matière et cognition”