Tous les articles par CHAKOR ALAMI Khalid

Chargé des manuscrits arabes et persans à la Bibliothèque nationale de France

L’histoire des prophètes

Figure 1, Supplément persan 1313, f. 6v°, Adam est le seul (image mise en avant de cet article), dans cette représentation, devant qui les anges se prosternent. Dans le  Persan 54 (ici), il est accompagné d’Ève. S’agit-il ici d’une interprétation du peintre ou d’une autre version de cette histoire ? On remarque, cependant, que dans les deux peintures, se trouve sur le coin, en haut à gauche, une représentation de Satan en train de suivre la scène de loin.

En l’année 615 de notre ère, afin d’échapper aux exactions des Qurayshites, un groupe de dix hommes et quatre femmes tous musulmans, se dirigèrent, sur le conseil du Prophète, vers le royaume chrétien d’Axoum, d’Abyssinie (aujourd’hui l’Éthiopie et l’Érythrée), où, selon sa recommandation, il y avait un roi vertueux et juste qui ne lésait personne. Continuer la lecture de L’histoire des prophètes

Le livre des merveilles

Figure 1, (Supplément persan 332, f.16), Type d’information issue probablement du ḥadīṯ de l’ascension (Miʿāǧ) L’ange Mīkāʾīl, (Michel) qui est « distributeur des miséricordes divines » tenant une balance ».

L’étrange et le merveilleux ont souvent été des ingrédients astucieux pour attiser la curiosité des lecteurs et gagner leur attention. On les trouve parsemés dans les livres d’histoire, de géographie ou de récits de voyage. C’est un moyen comme un autre pour divertir le lecteur et le sortir de la monotonie du savoir logique et prévisible, soit pour le distraire soit pour le surprendre en le mettant face à des faits ou des récits qui lui sont inhabituels, merveilleux voire fantastiques.

Continuer la lecture de Le livre des merveilles

Aux sources de la philosophie arabe

L’émergence de la philosophie dans la civilisation arabo-musulmane a suivi un long cheminement qui ne fut pas sans embûches ni difficultés. Elle s’est inscrite dans un contexte d’évolution des besoins inhérents à l’expansion d’un empire dont, au départ, ni la religion ni la langue n’étaient prêtes à l’accueillir. C’est l’histoire d’une rencontre entre une culture grecque fondée sur l’écrit et une autre, l’arabe, reposant sur l’oralité.

Continuer la lecture de Aux sources de la philosophie arabe