Archives de catégorie : Conférences

Séminaire La fabrique de l’art : utilisation des données matérielles en histoire de l’art, INHA – BnF

« La couleur : artefacts, matière et cognition » et « Fabrique matérielle du visuel : panneaux peints en Méditerranée, XIIIe-XVIe siècle »

 

Evangéliaire de Charlemagne (détail), NAL1203 © P.Roger-IRAMAT-CEB

 

Ce séminaire de recherche fera dialoguer historiens de l’art, scientifiques de la conservation et conservateurs-restaurateurs autour de la manière dont les matériaux sont mis en oeuvre pour obtenir un effet visuel, dans les peintures, les enluminures, les sculptures et autres objets d’art polychromés. Il s’agira d’intégrer pleinement l’étude des matériaux, de la couleur mais aussi ceux qui y participent indirectement comme les liants et les vernis, et de leur mise en oeuvre en regard des diverses problématiques d’histoire de l’art et des techniques, dans une perspective interdisciplinaire : création, transformation, réseaux, transferts techniques et artistiques, etc. Nous souhaitons aborder particulièrement la manière dont les données matérielles relatives aux œuvres d’art et à leur technique sont mises à la disposition des chercheurs pour leur permettre d’en tirer des connaissances nouvelles sur les pratiques artistiques (tout en respectant les principes d’interopérabilité FAIR).

L’enjeu du séminaire est de montrer qu’il est possible de croiser des données très hétérogènes pour faciliter de nouvelles interprétations et renouveler les pratiques en histoire de l’art et des techniques. Il s’agira ainsi de dépasser l’approche positiviste souvent associée aux données de sciences expérimentales pour montrer comment elles peuvent devenir des sources au même titre que les autres données produites par et pour les sciences humaines.

Ce séminaire de recherche accompagne la réalisation de deux programmes, portés l’un par l’Institut national d’histoire de l’art, « Fabrique matérielle du visuel : panneaux peints en Méditerranée, XIIIe-XVIe siècle », et l’autre par la Bibliothèque nationale de France, « La couleur : artefacts, matière et cognition ».

Comité scientifique
Claire Bosc-Tiessé (INHA), Charlotte Denoël (BnF), Anne-Solenn Le Hô (C2RMF), Sigrid Mirabaud (INHA), Delphine Morana-Burlot (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Sylvie Neven (BnF), Federico Nurra (INHA), Laurianne Robinet (Centre de recherche sur la conservation)

Continuer la lecture de Séminaire La fabrique de l’art : utilisation des données matérielles en histoire de l’art, INHA – BnF

élémentaire ! la terre, L’eau, l’air et le feu dans les enluminures du Livre des propriétés des choses

Le XIIIe siècle fut une période faste, marquée par la rédaction de nombreuses encyclopédies, comme le De proprietatibus rerum, oeuvre du franciscain Barthélémy l’Anglais. Cet ouvrage connut un succès considérable, diffusé notamment à travers les nombreuses traductions en langues vernaculaires. C’est le roi de France Charles V (1364-1380) qui fit traduire en 1372 le texte en français par son chapelain, Jean Corbechon.

BnF, Français 22531, f. 12r
Charles V et le traducteur Jean Corbechon

Intitulé Le livre des propriétés des choses, cette somme des connaissances du temps fit l’objet de plusieurs copies manuscrites somptueusement enluminées. Plusieurs exemplaires conservés à la Bibliothèque nationale de France en témoignent. Divisée en dix-neuf livres, qui constituent autant de sections touchant aux différents domaines du savoir, cette encyclopédie aborde au quatrième livre le corps humain.

Parcourons ensemble les nombreux manuscrits enluminés de la BnF afin de comparer les miniatures qui servent de frontispice à cette partie du texte, et découvrons les partis pris des artistes pour introduire ce thème.

Continuer la lecture de élémentaire ! la terre, L’eau, l’air et le feu dans les enluminures du Livre des propriétés des choses

Séminaire 2020 d’introduction à l’astronomie et à l’astrologie médiévales

Présentation de manuscrits et sphère armillaire (2019)

Pour la deuxième année consécutive, la BnF co-organise avec le projet ERC ALFA un séminaire d’introduction à l’astronomie et à l’astrologie médiévales. En cinq séances, il se donne pour objectif de couvrir l’essentiel des bases théoriques des deux disciplines, étroitement complémentaires durant la période médiévale, en partant des textes et manuscrits d’époque. Une partie de chaque séance sera dédiée, en alternance, à la présentation de manuscrits originaux de la BnF et à la description de recherches en cours dans ces domaines.

Ce séminaire est ouvert à tous mais plus particulièrement destiné à des chercheurs, débutants ou confirmés, souhaitant s’initier à l’astronomie et à l’astrologie médiévales. Une certaine familiarité avec les manuscrits médiévaux, et en particulier des connaissances de base de paléographie, d’ancien français et de latin médiéval sont préférables.

Organisation : Laure Miolo (IRIS Scripta PSL), Alexandre Tur (BnF, département des Manuscrits), avec la collaboration de Jean-Patrice Boudet et Matthieu Husson.

Continuer la lecture de Séminaire 2020 d’introduction à l’astronomie et à l’astrologie médiévales

Séminaire d’introduction à l’astronomie et à l’astrologie médiévales

Illustration du Comput de Johannes de Sacrobosco. BnF, Latin 7475, f.33v (BAMGallica)

Pour la première fois, la BnF co-organise avec le projet ERC ALFA un séminaire hybride consacré à l’astronomie et à l’astrologie médiévales. En trois séances, il se donne pour objectif de couvrir l’essentiel des bases théoriques des deux disciplines, étroitement complémentaires à la fin du Moyen Âge, en partant des manuscrits d’époque. Pour parfaire et illustrer ce cœur de doctrine, une partie de chaque séance sera consacrée à des recherches en cours, envisageant des sources astronomiques et/ou astrologiques par une approche transverse, présentées par des spécialistes de ces disciplines.

Continuer la lecture de Séminaire d’introduction à l’astronomie et à l’astrologie médiévales

Conférence – Présentation et débat à l’occasion de la parution du livre « Le légendier de Moissac et la culture hagiographique méridionale autour de l’an mil », Brepols, 2018 (Hagiologia)

On connaît surtout de l’hagiographie méridionale aux alentours de l’an mil les récits de miracles des saints dont l’actualité est ravivée dans le contexte de la Paix de Dieu, de la constitution de nouveaux pouvoirs et d’une concurrence accrue entre les monastères. Or, à cette époque et avant son affiliation à Cluny, le scriptorium de Moissac, alors en pleine activité, produit un légendier enluminé. Ce légendier, le plus grand de son temps, transmet 150 textes dont certains sont très rares.

Capture d’écran 2019-02-11 à 20.04.15
Continuer la lecture de Conférence – Présentation et débat à l’occasion de la parution du livre « Le légendier de Moissac et la culture hagiographique méridionale autour de l’an mil », Brepols, 2018 (Hagiologia)

Manuscrits médiévaux exposés lors des journées du patrimoine 2018

À l’occasion de la 35e édition des journées du patrimoine, consacrées à l’art du partage, deux manuscrits médiévaux seront exposés dans les salles du site Richelieu, aux côtés de manuscrits orientaux et contemporains. Il s’agit des poèmes figurés d’Optatien (IIIe-IVe s.) et de Raban Maur (VIIIe-IXe s.).

BnF, Latin 7806, f. 2r

BnF, Latin 11685, f. 15v

Continuer la lecture de Manuscrits médiévaux exposés lors des journées du patrimoine 2018

Le Roman de la Rose

Le mardi 12 juin, de 17h30 à 18h30, une rencontre Gallica est consacrée au Roman de la Rose (Bibliothèque François-Mitterrand – Salle 70) . C’est l’occasion de revenir sur un best-seller médiéval.

Le Roman de la Rose est un long poème écrit au XIIIe siècle par deux auteurs successifs : Guillaume de Lorris et Jean de Meun. Il s’inscrit dans la tradition des « arts d’aimer » inspirés d’Ovide. Prenant la forme d’un songe allégorique, il conte la quête et la cueillette d’une rose – une jeune fille – par un jeune homme, l’Amant, du coup de foudre initial à la conquête-défloration de l’Aimée. Tout à la fois délicieusement aimable et misogyne, codifié et subversif, ce long poème traite d’un sujet intemporel : l’amour, ses joies, ses écueils, ses enjeux sociaux et spirituels.

Roman de la Rose, BNF, Manuscrits, français 380, f. A (Paris, vers 1400)

Continuer la lecture de Le Roman de la Rose

L’héritage de Charlemagne. Conférence sur les Évangiles de Drogon

Les Évangiles de Drogon, transmis dans le manuscrit Latin 9388, ont été réalisés à Metz au milieu du IXe siècle. L’attention qui leur a été réservée ne s’est pas limitée au programme iconographique des enluminures, mais aussi à celui des cinq plaques d’ivoire sculptées datant de la même époque.

Latin 9388, f. 12r (détail)

Continuer la lecture de L’héritage de Charlemagne. Conférence sur les Évangiles de Drogon

Un manuscrit à la charnière des mondes mérovingien et carolingien : le sacramentaire de Gellone (Paris, BnF, ms. latin 12048)

BnF, département des Manuscrits, Latin 12048, folio 1v

Exécuté vers la fin du VIIIe siècle dans le diocèse de Meaux, ce célèbre sacramentaire (Latin 12048) se distingue par son extraordinaire décor ornemental, figuré et historié qui en fait une œuvre charnière d’une rare originalité. Continuer la lecture de Un manuscrit à la charnière des mondes mérovingien et carolingien : le sacramentaire de Gellone (Paris, BnF, ms. latin 12048)

Les « Concordantiae Caritatis » d’Ulrich de Lilienfeld (Vienne, 1471)

Constitué à partir de l’époque moderne au gré de ventes, de donations ou de confiscations, l’ensemble de manuscrits enluminés d’origine germanique conservé à la Bibliothèque nationale de France couvre une diversité remarquable de textes et de techniques picturales. Plus d’une centaine d’ouvrages exécutés au XVe siècle représentent notamment les productions des pays de langue allemande et d’Europe centrale avant et après l’essor de l’imprimerie. Continuer la lecture de Les « Concordantiae Caritatis » d’Ulrich de Lilienfeld (Vienne, 1471)

Christine de Pizan et la guerre : le Livre des faits d’armes et de chevalerie (Français 603 et 585)

En 1410, alors que la France est en proie à la guerre civile et étrangère, Christine de Pizan, « simple femmelette », écrit un traité militaire pour instruire les princes de son temps. Avec le Livre des faits d’armes et de chevalerie, la poétesse investit un champ proprement masculin pour rappeler  à tous les droits et les devoirs d’un bon seigneur en temps de guerre. Cette démarche semble heurter certains de ses contemporains : le texte a fait l’objet d’une seconde rédaction en-dehors du contrôle de Christine, où la figure d’auteur est masculine.

Christine de Pisan, Livre de Faits d’armes, XVe s. BnF, département des manuscrits, Français 603, f2

Continuer la lecture de Christine de Pizan et la guerre : le Livre des faits d’armes et de chevalerie (Français 603 et 585)