Archives de catégorie : Publications

Comparer des manuscrits de Mandragore et d’ailleurs grâce au protocole IIIF

Mandragore offre la possibilité de comparer un document décrit dans la base avec un ou des documents provenant d’autres bibliothèques numériques grâce aux possibilités offertes par le visualiseur Mirador. Pour cela il faut que le document à comparer soit issu d’une bibliothèque numérique utilisant, comme Mandragore, le protocole IIIF (International Image Interoperability Framework).

Ce protocole est utilisé par un nombre croissant de bibliothèques françaises (BnF, BVMM, Nubis, la bibliothèque numérique de la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne…), mais aussi européennes (Universitad Complutense de Madrid, e-codices pour la Suisse) et américaines (Houghton Library à Harvard…). La page du site Biblissima consacrée au protocole IIIF liste un certain nombre de ces établissements. On peut notamment y ajouter la Bibliothèque vaticane (DVL, Digital Vatican Library) ou le projet Fragmentarium.

Les numérisations de manuscrits utilisant ce protocole sont accompagnées d’un « manifeste », sous la forme d’un lien dont la syntaxe se termine par /manifest.json et sont généralement accompagnées du logo IIIF. C’est ce lien qui permet de « transférer » le manuscrit issu d’une bibliothèque numérique tierce dans Mandragore.

Cette démarche nécessite dans un premier temps de localiser le manifeste IIIF du document que l’on souhaite comparer dans Mandragore, puis de l’y importer. Continuer la lecture de Comparer des manuscrits de Mandragore et d’ailleurs grâce au protocole IIIF

Un nouveau fac-similé et une nouvelle étude du Beatus de Saint-Sever aux éditions Citadelles-Mazenod et BnF

https://citadelles-mazenod.com/product/le-beatus-de-saint-sever/

Le Beatus de Saint-Sever, Paris: BnF-Citadelles Mazenod, 2022. Volume de Commentaires sous la direction de Charlotte Denoël, avec les contributions de : Isabelle Marchesin, Pascale Bourgain, Emmanuelle Vagnon, Maria Stavrinaki, et une conclusion de Xavier Barral i Altet.

Le Beatus de Saint-Sever(Paris, BnF latin 8878) est l’un des manuscrits les plus fascinants du Moyen Âge, aussi bien par l’ampleur de son programme iconographique et le chromatisme éclatant de ses peintures que par l’ambition du projet artistique de son commanditaire, Grégoire de Montaner. Le destin de cet homme et de l’œuvre qu’il a conçue s’est forgé au sein de l’abbaye gasconne de Saint-Sever, que Grégoire dirigea de 1028 à 1072, à une époque où la Gascogne vivait une histoire mouvementée, entre le royaume capétien, Al-Andalus et les luttes féodales entre les seigneurs locaux. Récit à la fois textuel et visuel de l’Apocalypse de saint Jean commentée, ce testament artistique de l’abbé de Saint-Sever s’adressait prioritairement à ses moines : il s’agissait d’assurer leur salut en même temps que d’asseoir l’autorité spirituelle et temporelle de l’abbaye. À travers ses textes et ses images, ce sont tous les débats, conflits et luttes d’influence de l’époque qui se dessinent en toile de fond. Plus largement, au-delà du fait religieux, cet ouvrage aborde un thème universel fondamental, celui du destin de l’humanité. C’est pourquoi sa fortune fut et demeure immense, tant auprès des chercheurs qui l’ont scruté que des artistes qui s’en sont nourris.
Les éditions Citadelles & Mazenod inaugurent un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France pour consacrer à ce manuscrit une nouvelle édition restituant l’objet dans ses moindres détails à partir de sa numérisation en haute définition. Ce fac-similé s’accompagne d’une étude de spécialistes du sujet qui, par leurs lectures croisées, posent un regard neuf sur le manuscrit. S’appuyant sur les recherches antérieures et l’analyse matérielle qui a été, pour la première fois, menée sur le manuscrit au moyen des technologies les plus avancées par le C2RMF et le CRC, ceux-ci se sont attachés à éclairer les strates multiples de lecture et la compréhension profonde de ce chef-d’œuvre, ainsi que ses vies à travers les siècles.

Continuer la lecture de Un nouveau fac-similé et une nouvelle étude du Beatus de Saint-Sever aux éditions Citadelles-Mazenod et BnF

Journée d’étude « Les bases de données iconographiques à l’heure de l’intelligence artificielle  : enjeux, état des lieux et perspectives »

1er décembre, 9h00-18h00, à l’École nationale des chartes (salle Léopold Delisle)

Possibilité de participer par visioconférence sur inscription

En novembre 2022, la BnF met en ligne une nouvelle version de sa base consacrée aux décors des manuscrits, Mandragore. La modernisation de l’un des plus anciens outils de ce type donne l’occasion de réfléchir aux enjeux actuels qui entourent les bases de données iconographiques, tant pour les producteurs scientifiques et les informaticiens qui en assurent le développement que pour les usagers, qu’ils soient chercheurs professionnels ou amateurs. Au-delà des défis d’obsolescence technique qui se posent aux outils des débuts de l’internet, l’évolution des pratiques de recherche, la nécessité de s’insérer dans une galaxie d’applications plus ou moins interopérables et, aujourd’hui, l’essor des technologies d’intelligence artificielle remettent en question certains des principes historiques d’indexation iconographique, tout en offrant des perspectives renouvelées.

Cette journée d’étude, organisée par la Bibliothèque nationale de France et l’École nationale des chartes dans le cadre du Campus Richelieu, permettra d’aborder la plupart de ces enjeux dans une optique interdisciplinaire, associant historiens de l’art, professionnels des bibliothèques, informaticiens et chercheurs en humanités numériques.

Programme   :

Sur le site de la BnF.

Sur le site de l’École nationale des chartes.

Une captation de la journée d’étude sera mise en ligne par l’Ecole nationale des chartes sur sa chaîne Canal-U après l’événement. 

Manuscrits du trésor de la cathédrale de Nevers au département des manuscrits

Le département des Manuscrits conserve un ensemble de livres liturgiques notés qui appartiennent à différentes périodes allant du Moyen Âge à l’époque moderne. Ces ouvrages livrent un témoignage riche et varié sur les pratiques liturgiques et musicales alors en vogue entre les Xe et XVIIIe siècles.  

Parmi ces nombreux manuscrits dotés de mélodies destinées à la messe ou à l’office, trois graduels – Latin 9449, Latin 908 et NAL 1235 –, deux recueils de proses – Latin 10513 et NAL 3126 – et un antiphonaire – NAL 1236 – sont issus des fonds médiévaux. Jadis ils étaient destinés à la cathédrale de Nevers ou à l’une de ses églises. Ces magnifiques livres liturgiques ont été réalisés entre les XIe et XIIe siècles et comportent une notation neumatique diastématique sous forme de signes graphiques indiquant, tels des signes de ponctuation, le tracé de la mélodie selon qu’elle monte dans l’aigu ou descend dans le grave. Plusieurs d’entre eux comprennent aussi des ajouts plus tardifs en notation carrée, le système de notation qui se substitue aux neumes à partir du XIIe siècle. Par ailleurs, deux de ces graduels, les deux recueils de proses et l’antiphonaire sont entrés au sein de la Bibliothèque nationale au XIXe siècle après avoir appartenu à des collectionneurs privés. Le Graduel de Nevers – Latin 908 – provient quant à lui de la bibliothèque du cardinal Mazarin. Cet ouvrage est entré dans les collections royales au XVIIIe siècle.   

Dans les lignes qui suivent sont exposées les caractéristiques les plus remarquables qui confèrent à ces manuscrits une valeur liturgique et artistique unique.

Continuer la lecture de Manuscrits du trésor de la cathédrale de Nevers au département des manuscrits

Parution. Catalogue des manuscrits enluminés d’origine germanique, XVe siècle

Constitué à partir de l’époque moderne au gré de ventes, de donations ou de confiscations, l’ensemble de manuscrits enluminés d’origine germanique conservé au département des Manuscrits de la BnF couvre une diversité remarquable de textes et de techniques picturales. Plus d’une centaine d’ouvrages exécutés au XVe siècle rappellent notamment les constantes et les évolutions des productions des pays de langue allemande et d’Europe centrale avant et après l’essor de l’imprimerie. Recueils sommairement ornés dans les scriptoria  monastiques, livres illustrés en série dans des ateliers professionnels urbains ou chefs-d’œuvre de peintres laïcs itinérants témoignent de la multiplicité des formes et des modes de décoration du manuscrit au cours de cette période de transition. Tous laissent percevoir le dynamisme des échanges artistiques et de la circulation des motifs entre des régions parfois très éloignées, à la faveur des partages de modèles, de la mobilité des enlumineurs, des liens monastiques, voire des collaborations entre maîtres juifs et chrétiens.

Continuer la lecture de Parution. Catalogue des manuscrits enluminés d’origine germanique, XVe siècle

parution. Les grandes heures d’anne de bretagne a l’honneur dans art de l’enluminure

 

Enluminées vers 1503-1508 par le peintre du roi Jean Bourdichon, les Grandes Heures d’Anne de Bretagne sont considérées comme l’un des manuscrits les plus célèbres au monde. Conservées au département des Manuscrits de la Bibliothèque nationale de France sous la cote Latin 9474, elles étonnent toujours qui les contemple par la qualité et l’originalité de leur décor. Livre de dévotion au destin royal, d’Anne de Bretagne à Louis XIV, ce manuscrit est bien plus qu’un simple livre d’heures où se déploient de riches miniatures illustrant les textes devant être récités ou médités par son propriétaire tout au long de la journée. Ce qui a fait aussi la renommée de ce chef-d’œuvre de l’enluminure entre Moyen Âge et Renaissance, ce sont les bordures végétales qui en ornent tous les feuillets, véritable encyclopédie botanique de la nature tourangelle. Continuer la lecture de parution. Les grandes heures d’anne de bretagne a l’honneur dans art de l’enluminure

Parution : France et Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200

La Bibliothèque nationale de France a le plaisir d’annoncer la parution d’une publication menée dans le cadre du programme « France-Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200 », soutenu par la Fondation Polonsky.

http://www.brepols.net/Pages/ShowProduct.aspx?prod_id=IS-9782503587721-1

Bibliologia 57

Argument

Grâce à un mécénat exceptionnel de la Fondation Polonsky, fondation dont l’objectif est de favoriser l’accès au patrimoine culturel du plus grand nombre, la Bibliothèque nationale de France et la British Library ont noué un partenariat inédit dans le domaine des manuscrits médiévaux autour d’un programme intitulé « France-Angleterre 700-1200 : manuscrits médiévaux de la BnF et de la British Library ». Il concerne 800 manuscrits, conservés pour moitié à la BnF pour moitié à la British Library, qui ont été sélectionnés en fonction de leur importance pour l’histoire des relations franco-anglaises au Moyen Âge, ainsi que pour leur intérêt artistique, historique ou littéraire. Produits entre le VIIIe et la fin du XIIe siècle, ces manuscrits couvrent des domaines très variés représentatifs de la production intellectuelle du haut Moyen Âge et de l’époque romane.

À l’occasion du lancement officiel des deux sites web réalisés dans le cadre du programme, la bibliothèque numérique « Gallica marque blanche » qui réunit tous les manuscrits du corpus et permet leur comparaison (BnF)1 et un site web à visée pédagogique proposant d’explorer une sélection de manuscrits (BL)2, un colloque international organisé par la BnF s’est tenu les 21-23 novembre 20183. Rassemblant différentes contributions consacrées aux manuscrits du corpus Polonsky et réparties en trois thématiques – histoire de l’art, acteurs et histoire des textes –, ces actes jettent un regard renouvelé sur les échanges culturels entre France et Angleterre au Moyen Âge, abordés dans une perspective interdisciplinaire.

Continuer la lecture de Parution : France et Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200

Mise à jour du manuel de catalogage des manuscrits médiévaux

En 2007, la Bibliothèque nationale de France mettait en ligne la première version de son catalogue informatisé BnF Archives et Manuscrits. Il s’agissait de l’aboutissement d’une intense collaboration à l’échelle nationale actant, notamment, le choix du format XML/EAD pour la description des manuscrits et archives conservés en bibliothèques publiques. Le premier chantier, de taille, était la numérisation dans ce format des principaux catalogues papiers existant, à commencer par le Catalogue général des manuscrits de bibliothèques publiques de France en 2008.

Continuer la lecture de Mise à jour du manuel de catalogage des manuscrits médiévaux

Mise en ligne dans Archives et Manuscrits du fichier Avril sur les manuscrits enluminés de la BnF

Le fichier sur les manuscrits enluminés de la BnF constitué par François Avril, conservateur général honoraire au département des manuscrits de la BnF, et généreusement mis à la disposition du public par son auteur a été versé dans les fonds du département sous la cote NAF 28635 et numérisé intégralement. En 2015, il a été mis en ligne dans Gallica :

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc94835t

A présent, toutes les fiches visibles dans Gallica viennent d’être reliées aux notices des manuscrits correspondants dans le catalogue en ligne Archives et Manuscrits. Elles sont ainsi désormais accessibles individuellement à partir des notices des manuscrits décrits par François Avril.

En voici un exemple, emprunté aux Grandes Heures d’Anne de Bretagne (BnF latin 9474) :

https://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc774972

Le lien vers les fiches a été inséré dans les notices juste avant le bloc de la bibliographie relative au manuscrit.

 

Ce fichier a été élaboré par François Avril à partir d’un examen systématique des manuscrits des fonds latin, français (et partiellement N.A.F.) et italiens, dans la perspective de l’élaboration d’un catalogue scientifique des manuscrits enluminés de la BnF. Cette documentation de travail a été tenue à jour et complétée jusqu’en 2003. Elle comporte 9375 fiches au total.

S’il est possible que certaines fiches nécessitent une révision à la lumière des nouveaux acquis de la recherche, cette documentation sur les manuscrits enluminés de la BnF n’en demeure pas moins irremplaçable.

Les fichiers des manuscrits  enluminés  ibériques, insulaires, germaniques, flamands et italiens ont servi de base aux catalogues correspondants déjà publiés ou en cours de parution.

Astuces de recherche dans Mandragore (3)

En ces temps difficiles de #CultureChezNous, vous êtes nombreux à écumer Internet en quête d’illustrations patrimoniales, que ce soit à des fins de recherche universitaire ou de divertissement.

L’occasion rêvée, si ce n’est déjà fait, de (re)découvrir Mandragore, la base des enluminures des manuscrits de la BnF !

Les deux précédents billets nous ont permis de bien comprendre la logique de la description dans Mandragore, de façon à l’exploiter au mieux pour une recherche réussie !

Il nous reste à nous attarder sur le vocabulaire iconographique de Mandragore, qui fait toute la richesse de son indexation.

Pour les plus « acharnés » d’entre vous, nous terminerons cette série de billets sur Mandragore en présentant quelques modes d’accès à la base de données ne passant pas par le site http://mandragore.bnf.fr/, qui peuvent constituer un utile complément… en attendant sa mise à niveau !

Continuer la lecture de Astuces de recherche dans Mandragore (3)

Astuces de recherche dans Mandragore (2)

En ces temps difficiles de #CultureChezNous, vous êtes nombreux à écumer Internet en quête d’illustrations patrimoniales, que ce soit à des fins de recherche universitaire ou de divertissement.

L’occasion rêvée, si ce n’est déjà fait, de (re)découvrir Mandragore, la base des enluminures des manuscrits de la BnF !

Le précédent billet donnait quelques généralités sur les principes de description à l’œuvre dans Mandragore, et ce qui la différencie des autres applications de la BnF.

Nous entrons aujourd’hui dans le cœur du sujet : comment chercher efficacement dans Mandragore ?

Continuer la lecture de Astuces de recherche dans Mandragore (2)

Astuces de recherche dans Mandragore (1)

En ces temps difficiles de #CultureChezNous, vous êtes nombreux à écumer Internet en quête d’illustrations patrimoniales, que ce soit à des fins de recherche universitaire ou de divertissement.

L’occasion rêvée, si ce n’est déjà fait, de (re)découvrir Mandragore, la base des enluminures des manuscrits de la BnF !

Mandragore, base des manuscrits enluminés de la BnF (logo)

Continuer la lecture de Astuces de recherche dans Mandragore (1)

Réservez vos manuscrits depuis les catalogues en ligne !

À compter du 3 décembre 2018, les procédures de réservation et de communication des documents en salle de lecture du département des Manuscrits évoluent.

Comme dans les salles de lecture du Rez-de-Jardin sur le site François-Mitterrand, et, plus récemment, dans celles des départements spécialisés (depuis le 13 novembre à la Bibliothèque de l’Arsenal, y compris pour les manuscrits), toutes les demandes de communication de documents patrimoniaux (…ou presque !) passent désormais par les catalogues en ligne : BnF Archives et Manuscrits et BnF catalogue général.

Réserver le manuscrit Smith-Lesouëf 70 dans BnF Archives et Manuscrits

Continuer la lecture de Réservez vos manuscrits depuis les catalogues en ligne !

Un manuscrit (ou 600) pour l’été

L’été commence, et ses beaux jours nous apportent une moisson de nouveaux textes à découvrir et à partager. Le programme « France-Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200 » vous offre une sélection de choix parmi 600 manuscrits catalogués et numérisés, 300 à la BnF et 300 à la British Library, désormais disponibles en ligne grâce au mécénat de la Fondation Polonsky.

BnF, Latin 12033, f. Av (détail)

Continuer la lecture de Un manuscrit (ou 600) pour l’été

Pour ses 15 ans, Mandragore est interrogeable dans le portail Biblissima

Depuis le mois de mars, Mandragore, la base des enluminures des manuscrits de la BnF, peut être interrogée dans le portail Biblissima, actuellement en version beta (http://beta.biblissima.fr/). Cette intégration intervient alors que le site http://mandragore.bnf.fr/, mis en ligne à l’occasion du Salon du Livre 2003, fête ses 15 ans.

Accès par entité dans le portail Biblissima. Actuellement, les enluminures proviennent essentiellement de Mandragore (ici Aimeri de Poitiers enluminé par le maître de Guillebert de Metz, à voir dans Mandragore)

Continuer la lecture de Pour ses 15 ans, Mandragore est interrogeable dans le portail Biblissima